LA CHASSE AUX ACTIVISTES S’INTENSIFIE EN RDC: LE CAS DE L’ACTIVISTE GAEL LEMA DIAKIESE DE TELEMA EKOKI, HARCELE DEPUIS DES MOIS ET PORTE DISPARU APRES LA MARCHE DU 21/01/2018

LOGO TELEMA

Gaël Lema Diakiese, membre du mouvement politico-citoyen TELEMA EKOKI, est depuis sa participation au sit-in de TELEMA EKOKI, en octobre 2017 devant l’Ambassade des USA à Kinshasa, devenu une cible privilégiée des agents de sécurité, dans sa commune de résidence à Bandalungwa (Kinshasa).

A l’occasion de la marche organisée par le Comité Laïc de Coordination, le 31 décembre 2017, Gaël Lema Diakiese participa à cette initiative pacifique des catholiques dans la paroisse saint michel de bandalungwa où il fut arrêté, alors qu’il venait de changer de résidence pour échapper aux menaces grandissantes qu’il subissait à sa précédente résidence de Bandal.

Enlevé par les services de sécurité, Gaël Lema fut acheminé à Bakayau, au bureau de la police dit »Mbata », où il fut soumis à un traitement cruel, inhumain et dégradant.

Gaël Lema fut ensuite acheminé à l’Ipkin, le mardi 02 janvier 2018, alors que sa famille cherchait son lieu de détention au secret.

Coffré dans la chaudière de l’Ipkin pendant 3 jours, Gaël Lema resta coupé de tout contact avec l’extérieur. C’est dans la soirée du samedi 06 janvier 2018 qu’il fut relâché par un capitaine de police, après avoir été auditionné pour la troisième fois sur son engagement au sein de TELEMA EKOKI. Pendant ce temps, personne n’avait plus de ses nouvelles ni la famille, ni la coordination de son mouvement TELEMA EKOKI.

Le dimanche du 21/01/2018, après la marche Gael Lema sera agressé a son domicile où il a réussi à s’échapper et prendre fuite. La plus grande inquiétude de TELEMA EKOKI, est que le camarade Gaël Lema Diakiese est encore porté disparu depuis la marche pacifique du 21 janvier 2018.

TELEMA EKOKI exige sa libération immédiate.

Fait à Kinshasa, le 03/03/2018

TELEMA EKOKI

Publicités