TELEMA EKOKI / LE REGIME BARBARE D’ALIAS KABILA SOUILLE LES TABERNACLES AVEC SES MERCENAIRES LOURDEMENT ARMES, TUE LES MANIFESTANTS PACIFIQUES ET VIOLE LES SYMBOLES SACRES DES CHRÉTIENS : LE SALUT DU PEUPLE CONGOLAIS NE PEUT VENIR QUE DE  LA LEGITIME DEFENSE

LOGO TELEMA

TELEMA EKOKI / LE REGIME BARBARE D’ALIAS KABILA SOUILLE LES TABERNACLES AVEC SES MERCENAIRES LOURDEMENT ARMES, TUE LES MANIFESTANTS PACIFIQUES ET VIOLE LES SYMBOLES SACRES DES CHRÉTIENS :

LE SALUT DU PEUPLE CONGOLAIS NE PEUT VENIR QUE DE  LA LEGITIME DEFENSE

Ce 31 décembre 2017, les congolais ont compris qu’il ne faut plus se faire des illusions:
le pouvoir despotique et liberticide d’ alias Joseph Kabila est prêt à tout pour conserver le pouvoir par la force; même la bienveillante et pacifique Église Catholique Universelle vient de le comprendre, d‘une manière on ne peut plus explicite, après les efforts de médiation consentis pendant deux ans de bons offices, à la demande de celui-la même qui tue aujourd’hui  ses fidèles et ses pasteurs.
Les chars de combat ont été déployés, depuis le soir du 30 décembre 2017,  dans les enceintes des églises et les militaires de la Garde  dite Républicaine assiègent la Cathédrale Notre Dame de Lingwala, dans la ville de Kinshasa mais aussi dans d‘autres villes de la RDC; les paroisses de Saint Luc, Lemba, Saint Joseph à Matonge et des dizaines d‘autres sont barricadées par des déploiements des militaires lourdement armés:
c’est une guerre déclarée par l’Anti-Christ contre le peuple des croyants.
Des scènes d’horreur défilent sous nos yeux; l’ imposture imposée à la tête de la RDC ne cache plus son vrai visage: celui de la violence brute, de la barbarie inculte et de la tyrannie la plus abjecte.
Des messes se sont tenues, malgré tout,  le matin du 31 décembre 2017 et les fidèles de certaines paroisses ont pu marcher, bibles et chapelets à la main, bravant les chars de combat et le tirs de lance-roquettes qui retentissent dans la ville de Kinshasa: ils ont manifesté leur soif de  liberté, de démocratie et du respect de la personne humaine. D’autres ont été pris en otage dans les églises, pendant des heures, car les militaires en position de tir devant les portes des lieux de culte  les ont empêchés de sortir et de marcher. D’autres sont morts, en martyrs de la foi et de la lutte pour la démocratie, ce jour historique de la Saint Sylvestre.
Pour TELEMA EKOKI, c’est une véritable guerre que M. Kabila déclare au peuple congolais.
Inutile de prétendre du bourreau de Tingi-Tingi un quelconque réflexe démocratique: il ne connaît que la force brute et il a détourné l’Armée Congolaises de sa mission constitutionnelle, en la réduisant au rôle de « chien de garde » de son pouvoir, lancé à l’attaque du peuple congolais plutôt qu’à la poursuite des vrais ennemis de la République, toujours plus nombreux et chaque jours plus agressifs.
Les FARDC n’ont plus la charge de la défense de l’État mais celle de la protection du pouvoir personnel, illégitime et illégale de M. Kabila et le groupe de thuriféraires inconscients qui l’entourent: des civils et militaires, aux mœurs légers, prêts à tout en échange du droit de se servir sur l’argent du contribuable congolais, assurés de toute impunité.
Alors que l’Église Catholique Universelle aurait bien voulu exorciser le régime sanguinaire qui sévit au Congo Kinshasa, celui-ci n’a aucune retenue :
les lieux de culte ont été envahis par les soudards, les tabernacles souillés et les abbés arrêtés, comme aux temps immémoriaux  où les chrétiens étaient massacrés dans les amphithéâtres des païens, il y a plus de deux mille ans !
Et tout cela se passe dans le principal pays catholique d’ Afrique !
Kabila et son goût immodéré pour la violence défie le monde civilisé, ses pairs africains, le Pape, le conseil de sécurité de l’Onu et chaque congolais épris de paix et justice: la seule parole qu’il écoute est celle des charlatans qui lui font boire le sang des congolais et faucher des vies en échange de fallacieuses promesses d‘éloigner, le plus possible, le moment où il sera inévitablement appelé à rendre des comptes. Cela ne l’empêche de vivre dans le cauchemar quotidien de la crainte d’être « tué par une balle dans la tête »,  comme il a lui-même l’habitude de confesser à ses proches.
L’imposteur, ivre de sang,  tétanisé par ses peurs, a tout détruit: la Constitution congolaise est réduite à un chiffon pour nettoyer ses bottes de dictateur; les lois ne s’imposent qu’aux adversaires politiques; les institutions publiques sont devenues des cercles d’applaudisseurs automatiques du geste le plus trivial  du « Raïs » ; les prisonniers politiques se multiplient et les leaders de l‘opposition politique sont toujours privés de liberté,  l’économie est à genoux: qu’importe, si les congolais meurent de faim, lorsque le dictateur peut amasser son immense fortune dans des paradis fiscaux et partager les miettes avec sa famille, ses courtisans et ses généraux d’opérette?
Les symboles sacrés de tout un peuple ont été violés, les tabernacles souillés, les rêves d’une solution pacifique à la gravissime crise institutionnelle et humanitaire  qui frappe la RDC se sont définitivement envolés. Kabila transforme le Congo en un enfer quotidien pour des millions de congolais et une « terra nullius » au cœur de l’Afrique, pour le reste du monde.
Le tyran n’a pas de parole. La nouvelle incarnation de Léopold II considère les congolais comme des sous-hommes qui habitent son domaine, la RDCongo, un pays qui  d’ailleurs lui appartiendrait en tant que bien privé.
Cela est contraire au principe de la dignité humaine, enseignée par l’évangile.
TELEMA EKOKI ne  cessera de lutter contre ces dérives et  la chosification du citoyen congolais.
Quand on déploie l’armée contre le peuple et surtout contre des hommes de paix, quand on prive tout un pays de la communication internet pour s’assurer que la répression sauvage puisse continuer à « huis clos » et sans témoins gênants des actes blasphématoires qui sont commis, des exécutions extrajudiciaires, des arrestations qui se sont multipliées ce 31 décembre 2017, des violences quotidiennes contre le peuple congolais devenu esclave dans son propre pays, alors tout dialogue devient pas seulement impossible mais surtout piégé: un poker menteur, dont seul le tyran dicte les règles.
Kabila n’a jamais respecté les principes de la démocratie: il n’ y aura jamais d’élections dans ce pays aussi longtemps qu’elles  ne soient transformées, par une Commission Électorale Nationale dite Indépendante (CENI) complice, en un énième plébiscite en faveur du despote.
Ceux qui parlent de la tenue de véritables élections alors que le peuple congolais est martyrisé, frappé même dans son âme, sont soit des ignares, soit des complices nourris aux mamelles nauséabondes  de la dictature.

 Les martyrs, bible à la main,  de la paroisse St. Alphonse de Matete (3 morts) et ceux de St. Adrien à Ngaba (2 morts),  du marché de la liberté de Masina (2 hommes et 2 femmes décédées), de Kananga (1 mort) et de Lubumbashi (2 morts), selon un bilan macabre encore provisoire, les nombreux blessés, les centaines de fidèles et prêtres  arrêtés, coupables de revendiquer leurs droits de souverain primaire suspendus depuis 2016, réclament Justice.

 Les tueries ignobles de ce 31 décembre 2017 et la guerre  que le régime Kabiliste a déclaré à l’Église Catholique Universelle et au peuple congolais, ont définitivement convaincu TELEMA EKOKI que nous vivons les affres de  la plus féroce dictature du 21ème siècle, détentrice du record mondial des fosses communes, et que le salut du peuple ne peut venir que de la   légitime défense.
Honneur et Gloire aux martyrs catholiques tombés le 31 décembre 2017.
Que Dieu bénisse le peuple congolais.
TELEMA EKOKI                                                                                                 
La voix du peuple
                                                                               LOGO TELEMA
 LES IMAGES DE LA MARCHE DES CHRETIENS DU 31/12/2017  – KINSHASA – BUKAVU

Ce diaporama nécessite JavaScript.

https://platform.twitter.com/widgets.js

https://platform.twitter.com/widgets.js

https://platform.twitter.com/widgets.js

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s