Après avoir pris connaissance du rapport de HRW : « Telema Ekoki » condamne la « sous-traitance » des rebelles du M23 / LA TEMPETE DES TROPIQUES

Après avoir pris connaissance du rapport de HRW : « Telema Ekoki » condamne la   « sous-traitance » des rebelles du M23

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans un message du 8 décembre, le mouvement politico-citoyen Telema Ekoki dit avoir pris connaissance, « sans surprise », du contenu « gravissime » du rapport de Human Right Watch, rendu public au début de ce mois de décembre 2017, relatant la « haute trahison du régime » qui, accumulant chaque jour qui passe les forfaitures contre le peuple congolais, a commis un crime odieux de plus contre la nation congolaise, en « sous-traitant » les rebelles du M23 afin de réprimer les manifestations pacifiques contre la violation de la Constitution de septembre, octobre et novembre 2016.

Telema Ekoki demande au peuple congolais de s’indigner car il est devenu esclave dans son propre pays. Il accuse l’Assemblée nationale de voter une loi électorale qui fait du PPRD le parti unique, excluant ainsi tous les vrais représentants du peuple en introduisant un seuil d’éligibilité « anticonstitutionnel, satanique et incompatible avec la géopolitique multiethnique de la RDC ».

Le peuple congolais doit s’indigner, poursuit ce mouvement politico-citoyen, car il est en train de perdre sa prérogative de souverain primaire. Sur le plan humanitaire, selon le dernier rapport du Haut commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (HCR), il y a beaucoup plus de déplacés internes en République démocratique du Congo qu’en Syrie, Iraq ou Yemen.

Ce nombre très élevé est le résultat de derniers éléments sanglants au Kasaï, qui se sont soldés par plus de 5 000 personnes massacrées à l’arme blanche, en environ plus de 4 millions de personnes errant à l’Est et à l’Ouest du Congo-Kinshasa, sans logement, ni nourriture, ni eau. Ils sont donc des réfugiés dans leur propre pays.

Ce mouvement rappelle aux Congolais que « la communauté internationale ne fera rien pour nous ». Car elle manque de volonté politique de mettre un terme au « génocide que subissent des Congolais depuis des décennies ». Le nouveau slogan de la Majorité présidentielle, « Cap vers les élections », n’est qu’un bluff, selon Telema Ekoki. Le nombre de leaders politiques en prison ne fait qu’augmenter. Les manifestations pacifiques de l’Opposition et des mouvements citoyens toujours interdites.

Les médias publics transformés en instruments de propagande au service du régime.

Comment, dans ce climat de dictature, peut-on tenir des élections libres, démocratiques et apaisées ? Se demande Telema Ekoki. Il s’agit d’un « mensonge » de plus, estime-t-il, avant de dire au peuple congolais de briser les chaînes de cette dictature sanguinaire et son système d’asservissement.

Par LM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s