TELEMA EKOKI: « L’Église ne peut plus se placer au centre du village, quand celui – ci brûle » / RÉPONSE AU MESSAGE DES ÉVÊQUES DE LA CENCO DU 27/11/2017

LOGO TELEMATELEMA EKOKI: « L’Église ne peut plus se placer au centre du village, quand celui – ci brûle » 

TELEMA EKOKI a suivi avec intérêt les travaux de l’Assemblée Générale Extraordinaire de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, CENCO en sigle, au point de sensibiliser messeigneurs les évêques sur l’importance de se placer aux côtés du peuple congolais, en ce moment si tragique et délicat de son histoire.

Nous avions décidé d’envoyer notre message au démarrage des travaux des Évêques, au centre Caritas, le 22/11/2017 afin de les sensibiliser par un sit-in in loco et par une lettre ouverte leur adressée, centrée sur l’appel du peuple congolais à ses pères spirituels, dans un moment de profonde détresse politique, sociale et surtout morale.

Grande a été notre déception de constater, dans le message rendu public le 27/11/2017 par la CENCO, que les messeigneurs n’ont pas osé prendre des risques, en allant jusqu’au bout de leur logique et de leur diagnostic grave sur l’état de déliquescence où est plongée la R.D.Congo en ce moment.

En effet, après le constat amer de la violation totale et complète de l’Accord de la Saint Sylvestre par le régime Kabila, qui a joué – selon les propos des évêques –  jusqu’au fond l’art de l’entorse et de l’embrouille pour se détourner de cet Accord et imposer sa politique du fait accompli, les évêques auraient du se placer aux cotés du faible, de ce peuple privé de ses droits fondamentaux, y compris le droit à la vie et à la libre expression.

Malheureusement, nos pères les Évêques ont préféré jouer aux équilibristes.

Tout en reconnaissant le climat de méfiance qui a entouré la publication d’un calendrier électoral truffé de contraintes et d’hypothèques, la CENCO démobilise le peuple en lui demandant de croire en ce processus électoral irréaliste qui constitue rien de plus qu’un énième étape de la stratégie du glissement.

C’est dommage que ces messeigneurs qui prêchent la vérité soient incapables de la chercher et de la dire dans des moments critiques de l’histoire de la RDC.

Plutôt que tirer toutes les conséquences logiques de ces prémisses désastreuses, les Évêques demandent au peuple congolais d’accepter ce calendrier électoral tout en exigeant le respect de l’Accord de la Saint Sylvestre; de plus, ils demandent que M. Kabila se prononce publiquement pour déclarer qu’il ne briguera un troisième mandat !

TELEMA EKOKI tient à souligner ce qui suit par rapport au message lancé par la CENCO au peuple congolais:

1. Il est contradictoire, de la part des Évêques, de vouloir soutenir l’Accord de la Saint Sylvestre et, au même temps, un processus électoral entouré de méfiance, structuré sur la base d’un calendrier électoral qui est en stricte contradiction avec l’Accord politique parrainé par la CENCO.
En effet l’Accord politique de la Saint Sylvestre prévoyait la tenue des élections avant le 31/12/2017 et la seule possibilité de modification de ce délai aurait du impliquer les nouvelles institutions issues de l’Accord, c.à.d. le gouvernement présidé par le Rassemblement de l’opposition, le CNSA encore présidé par le Rassemblement et une CENI «redynamisée». Alors que la CENCO reconnaît que l’Accord politique signé le 31/12/2017 n’a pas été respecté en ce qui concerne la formation du gouvernement, la mise en place du CNSA et la restructuration de la CENI – sans oublier les mesures de décrispation politique toujours inappliquées à ce jour – il est difficile de comprendre les vœux pieux que les Évêques demandent aux congolais de partager.

En réalité ces vœux pieux concerneraient un processus électoral manifestement incontrôlable car il ne serait pas encadré par les mécanismes politiques de contrôle – check and balance – prévus par l’Accord politique de la Saint Sylvestre.

2. La demande des Évêques, adressée à M. Kabila, de déclarer publiquement qu’il ne se représentera à l’ élections présidentielle pour briguer un nouveau mandat, est doublement étonnante car elle semble oublier qu’il existe une Constitution qui explicitement interdit à M. Kabila de se représenter pour briguer un nouveau mandat présidentiel; d’autant plus que cette demande apparaît, aux yeux de TELEMA EKOKI, plutôt paradoxale, lorsque on sait que M. Kabila, de facto, agissant par la ruse, l’embrouille et la stratégie du glissement, est en train de consommer un troisième mandat inconstitutionnel.

A quoi bon de demander à M. Kabila de déclarer de renoncer à un troisième mandat qui « de facto » il est en train de poursuivre et même de consommer?

3. Dans ce contexte politique où se mêlent méfiance, ruse et non respect du principe de bonne foi –  pacta sunt servanda -, l’appel des Évêques au Président sortant pour qu’il s’implique personnellement dans l’application des mesures de décrispation politique, sonne, aux oreilles des congolais, encore une fois comme un vœu pieux, quand on sait l’hostilité de M. Kabila à libérer ses otages personnels qui sont les prisonniers politiques de la RDC, sur lesquels il s’acharne depuis des années et qui sont soumis à toutes sortes de tortures physiques et morales. Malheureusement, après avoir pris connaissance de cette déclaration superficielle, les prisonniers politiques se considéreront abandonnés par la Cenco, une deuxième fois….

TELEMA EKOKI constate que nos pères spirituels les Évêques ont préféré s’aligner passivement sur la position contradictoire d’une certaine communauté internationale, plus soucieuse de ses intérêts économiques en RDC que de l’avenir du peuple congolais.

Le peuple congolais crie sa souffrance mais la CENCO ne l’écoute pas !

Plutôt que devenir la voix de son peuple opprimé, humilié, chosifié et dans la souffrance – comme la CENCO elle-même dénonce – nos Évêques ont préféré LE LAISSER FAIRE, sans se rendre compte, peut-être, du caractère contradictoire de leur prise de position et du fait qu’ils acceptaient d’assumer un rôle démobilisateur, le moment où les congolais avaient plus besoin d’être accompagnés, par leur pères spirituels, dans leur quête d’une deuxième indépendance face à l’oppression, la répression politique et la confiscation du pouvoir par la force.

Nos pères les Évêques n’ont – ils pas eu échos du scandale des enregistrements de l’Hôtel du Fleuve, une sorte de Watergate congolais qui fait resurgir, des méandres des stratégies maléfiques de la Majorité kabiliste au pouvoir, sa volonté d’imposer, par la corruption, la fraude électorale et la tricherie, une nouvelle forme de parti unique en RDC, tout en avouant d‘avoir volé la victoire aux précédentes élections?

Quelle confiance peut-elle encore susciter une CENI dont les principaux animateurs sont au service direct, prouvé et même publiquement affiché d’une faction politique, la même qui œuvre pour que les élections ne soient pas organisées?

TELEMA EKOKI remercie la CENCO pour le temps consacré à la grave crise institutionnelle, politique, sociale et morale qui frappe notre nation, mais il tient à lui signifier toute sa déception pour avoir ignoré son appel lui adressée par sa lettre ouverte du 22/11/2017: plutôt qu’une « théologie de la libération » les Évêques nous ont proposé une interprétation contradictoire et sans issu de la tragédie congolaise, qui friserait le désespoir si les forces vives et les élites résistantes du pays n‘étaient pas prêtes à relever le défi de la mobilisation des masses, conformément à l’article 64 de la Constitution toujours en vigueur en République Démocratique du Congo.

Peuple congolais, n’écoute pas les sirènes qui te conduiront à ta ruine définitive : tu dois te réapproprier, dans l’unité et la dignité, ta nouvelle Indépendance !

TELEMA EKOKI veut un nouveau président maintenant !

Nous rappelons que l’Église ne peut plus se placer au centre du village, quand celui – ci brûle.

TELEMA EKOKI,

La voix du peuple

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s