TELEMA EKOKI EXIGE LE DEPART DE KABILA « MAINTENANT » /LA TEMPETE DES TROPIQUES

tempete des tropiques 0711170004

tempete des tropiques 0711170003

Telema Ekoki exige le départ de Kabila « maintenant

Le mouvement politico-citoyen « Telema Ekoki » appelle à la mobilisation générale contre le calendrier électoral publié dimanche 5 novembre par Corneille Nangaa, et exige le départ du président Joseph Kabila « maintenant ».

« Cet appel de Telema Ekoki est un cri de cœur et de raison adressé a tout le peuple congolais, de tout âge et de tous bords, pour faire échec aux dernières tentatives d’un dictateur essoufflé voulant se maintenir au pouvoir en dehors des délais constitutionnels », lit-on au premier paragraphe de la déclaration de cette structure que coordonne Cédric Mudiantu, datée du 6 novembre courant.

Il rappelle que « le président Etienne Tshisekedi avait déjà infligé un carton rouge à Kabila, auquel les Évêques de la CENCO avait ajouté un préavis d’une année pour lui permettre de faire ses valises et se retirer… ».Telema Ekoki pense qu’en annonçant l’élection présidentielle pour 2018, Corneille Nangaa Yobeluo vient, non seulement d’opérer un coup d’état constitutionnel, mais aussi de prendre la grave responsabilité de révéler à l’opinion nationale et internationale que le président de la République veut à tout prix se maintenir au pouvoir, « contrairement à la volonté du peuple qui exige son départ maintenant ou au plus tard le 31 décembre 2017 ».

Cependant, l’opinion publique voudrait savoir pourquoi on est passé de 504 à 395 jours ? Qu’est ce qui a changé ? « Cela démontre que les chiffres sont lancés par hasard sans aucune crédibilité, juste pour distraire les gens.  Telema Ekoki  ne croit pas en ce calendrier ».

A en croire ce mouvement politico-citoyen, « les Congolais ont besoin de reconquérir leur souveraineté nationale pour briser les cercles vicieux de la chosification, de la misère et de l’ignorance : nous comprenons que Kabila fait partie du problème et ne pourra jamais promouvoir la vrai indépendance du Congo. Au contraire il est aveuglé par ses intérêts égoïstes et ceux de ses partenaires qui l’assistent dans le pillage des ressources du Congo.

C’est pourquoi Telema Ekoki lance encore une fois cet appel à la mobilisation générale afin de montrer à Monsieur Kabila la voie de sortie ». Ne croyant pas aux élections organisées par l’actuelle Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), cette structure rappelle « les mécanismes de tricheries mis en place lors des élections de 2006 et de 2011… ».  « Peut-on prendre au sérieux la proclamation d’un calendrier électoral basé sur des chiffres non crédibles, tantôt c’est 504 jours, tantôt c’est 395 jours ? », se demande-t-il.

Pour « Telema Ekoki », le coût d’opportunité de garder Joseph Kabila au pouvoir après le 31 décembre 2017 est simplement inestimable et très lourd à porter par un peuple qui a trop souffert sous son régime. « Nous voulons le départ de Kabila maintenant », conclut « Telema Ekoki », qui lance un cri de cœur pour une mobilisation générale de tous les Congolais.

Par LM

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s