COMMUNIQUE DE TELEMA EKOKI DU 06/11/2017 – La police vient d’arrêter des jeunes activistes pro-démocratie de TELEMA EKOKI à Masina-Pascal et elle vient d’en brutaliser d’autres qui revendiquaient leur droit de voir « un nouveau président maintenant » à la tête de la RDC, comme il est prévu par la Constitution actuellement  en vigueur en RDC

 

arrestations TE

COMMUNIQUE DE TELEMA EKOKI DU 06/11/2017

La police vient d’arrêter des jeunes activistes pro-démocratie de TELEMA EKOKI à Masina-Pascal et elle vient d’en brutaliser d’autres qui revendiquaient leur droit de voir « un nouveau président maintenant » à la tête de la RDC, comme il est prévu par la Constitution actuellement  en vigueur en RDC

Un groupe de 20 jeunes activistes pro-démocratie militant dans le mouvement politico-citoyen TELEMA EKOKI,a été victimes d’une  violente et  injustifiée rafle de la part de la police, au niveau du Quartier 2, à Pascal, Masina, ce matin vers 12h00,  alors qu’ils chantaient  pacifiquement des chansons demandant le « respect de la Constitution » actuellement en vigueur en RDC, ainsi que le slogan de la dernière campagne citoyenne lancée par  TELEMA EKOKI, « Je veux un nouveau président maintenant !« .

Parmi les jeunes activistes de TELEMA EKOKI, trois ont été brutalement arrêtés et conduits vers une destination inconnue:

il s’agit de:

  • Germain Londi,
  • David Kisuyi
  • Zina Ngoma, 
  • d’autres activistes  ont été bastonnés, sans raison, par la police et ainsi dispersés.

Il sied de rappeler que ces arrestations ont lieu le lendemain de la publication par la Commission Électorale Nationale « Indépendante », CENI en sigle, d’un calendrier électoral renvoyant l’élection présidentielle à décembre 2018, tout en conditionnant la tenue du scrutin à des nombreuses contraintes qui rendent ce calendrier très aléatoire, alors que la Constitution de la RDC interdit à M. Joseph Kabila de briguer un autre mandat, tout en  prévoyant la tenue de l’élection présidentielle en novembre 2016.

Des réactions spontanées de la population ont été enregistrées un peu partout dans la ville de Kinshasa, en signe de contestation d’un énième renvoi de la tenue de l’élection présidentielle aux « calendes grecques« .

La coordination de TELEMA EKOKI exige la libération immédiate des jeunes activistes pro-démocratie brutalement enlevés et conduit dans un lieu de détention secret, alors qu’ils ne faisaient qu’exercer leur droit le plus légitime à la libre expression, protégé par la Constitution actuellement en vigueur en RDC.

KABILA DOIT PARTIR!

Nikki Malanda,

Chargée de la Communication internet,

TELEMA EKOKI

061117 KIN

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s