MESSAGE DE TELEMA EKOKI AU PEUPLE CONGOLAIS APRES LA VISITE DE L’ENVOYEE DU PRESIDENT  DONALD TRUMP EN RDC – Une nouvelle Indépendance de la R.d.Congo s’impose

cropped-cropped-logo-telema-medium.jpg

MESSAGE DE TELEMA EKOKI AU PEUPLE CONGOLAIS APRES LA VISITE DE L’ENVOYEE DU PRESIDENT  DONALD TRUMP EN RDC

Une nouvelle Indépendance de la R.d.Congo s’impose 

L’envoyée américaine de M. Donald Trump, Président des Etats-Unis d‘Amérique, nous a déçu : autant elle avait canalisé les espoirs, à la veille de son arrivée, autant les congolais noient, aujourd’hui, leur insatisfaction dans une colère sourde mêlée à un constat amer: personne ne fera le sale boulot à leur place; personne, à leur place, ne criera au dictateur, les yeux dans les yeux : Dégage !

Il faudra bien se retrousser les manches et arracher, par nous -mêmes, une deuxième Indépendance.

Nous pourrions l’appeler « Kimpwanza 2 », en mémoire aussi bien de la lutte de nos aînés mais aussi en références aux autoroutes de l’information, que nous allons exploiter à fond, pour une prise de conscience « collective » : les congolais sont, encore une fois, seuls face à leur destin.

Mais les autoroutes virtuelles ne seront pas les seules « routes » sur lesquelles, bientôt, notre sueur et notre sang seront versés.

Les plus lucides, parmi nous, comme le père Jean-Pierre Mbelu, n’ont cessé de nous le répéter: « Ne vous attendez rien de l’Empire ! »

Le comble, est que les interlocuteurs défaillants, toujours les mêmes, qui nous ont amené à un stade si avancé de la crise politique, économique et sociale actuelle, les mêmes larrons, médiocres et ventripotents, sont considérés comme les seuls dignes d’être écoutés, alors que la volonté du peuple congolais – réprimé, privé de toutes ses libertés fondamentales et paupérisé – continue à être superbement ignorée.

« Nous voulons un nouveau Président maintenant ! », nous l’avons crié devant l’enceinte de l’Ambassade Américaine, même si cela nous a coûté la bastonnade et la détention au secret. La diplomatie américaine nous a aujourd’hui répondu par une formule incohérente et provocatrice :

« Attendez un  calendrier électoral  pour 2018 (?!) »

Même certains chantres de la politique d’ « une transition sans Kabila, à partir de janvier 2018 », profondément choqués par les dates proposées par la représentante des USA aux Nations Unies, se taisent dans toutes les langues, avec le ferme espoir que le dernier mot revient au peuple congolais.

Les diplomates venus avec des avions militaires, accompagnés par des généraux quatre étoiles, ils nous disent que  esclavagisme des temps modernes que nous soubissons doit encore se poursuivre, on ne sait pas jusqu’à quand, car nous avons la certitude qu’il n y aura ni de calendrier électoral ni d’élections en 2018.

Ignorent-t-ils, les diplomates de la première puissance mondiale, qu’avec Kabila aux commandes, il n’y aura jamais organisation d’ élections en République Démocratique du Congo?

Peut-on prendre au sérieux la prolongation d’un délai constitutionnel deux ans après son expiration?

Comment pouvez-vous croire en une Commission Électorale Nationale dite « Indépendante » qui répond au doigt et à l’œil d’un dictateur? Son seul objectif, manipulant la CENI, étant de s‘accrocher au pouvoir par tous les moyens, y compris la terreur et la violence.

Non, chers diplomates de la représentation US à l‘ONU, les femmes ne se font pas violer à l’Est de la RDC à cause de l’absence du processus électoral et encore moins les jeunes filles ne sont pas engrossées, avant l’age, à cause de cela; après les déclarations, à l’emporte pièce, du Président Français Emmanuel Macron, tout le monde semble confondre les causes avec les effets, les responsabilités des uns et des autres demeurant ainsi cachées par un écran de fumée qui veux faire apparaître les africains, en général, et les congolais, en particulier, comme des personnes indignes de la vraie démocratie !

Le problème, en RDCongo, est bel et bien identifié: il s’appelle, par son nom d’emprunt, Joseph Kabila.

Une photo prise au bureau ovale, devant la cheminée avec George Bush, en janvier 2001, a fait de lui l’homme providentiel….pour les américains.

Les congolais ont besoin d’un deuxième Indépendance, pour sortir du cercle vicieux de la chosification, de la misère et de l‘ignorance: nous avons compris que notre Nouvelle Indépendance ne pourra pas être soutenue par une communauté internationale distraite, aveuglée, comme toujours, par ses intérêts immédiats, qui préfère garder son chien de garde des ressources naturelles plutôt que contribuer à la libération d’un peuple toujours opprimé, des décennies après sa première Indépendance.

Pas un mot pour nos martyrs, pour nos otages de la dictature, pour nos héros vivants…

Peuple congolais, n’écoute pas les sirènes qui te conduiront à ta ruine définitive: tu dois te réapproprier, les mains nues face aux kalachnikovs,  ta nouvelle Indépendance !

#KIMPWANZA2

Kinshasa, 27/10/2017

TELEMA EKOKI     

cropped-cropped-logo-telema-medium.jpg

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s