LES JEUNES DE TELEMA EKOKI DISPERSES PAR LA POLICE, A CAUSE D’UN MEMO DESTINE A NIKKI HALEY / LA TEMPETE DES TROPIQUES

ENTETE TEMPETE DES TROPIQUES 250116


TEMPETE DES TROPIQUES DU 191017

Le Mouvement politico-citoyen « Telema Ekoki » a déposé, hier mercredi 18 octobre 2017, un mémorandum à l’Ambassade des Etats-Unis, à l’attention de Nikki Haley, ambassadrice des USA à l’ONU, qui arrive à Kinshasa le 21 octobre courant.

Mais, ces jeunes estimés à environ 200 ont été violemment dispersés par des militaires et policiers devant l’ambassade. Une dizaine d’entre eux ont été même interpellés et arrêtés par les policiers. Malgré ce traitement qui heurte le droit de manifestation pacifique, quelques membres de ce mouvement ont pu remettre le mémo à Elisabeth E Jaffee, responsable des Affaires politiques à la représentation diplomatique américaine.

Un membre de « Telema Ekoki » aurait trouvé refuge à l’intérieur de l’ambassade pour échapper à l’arrestation et un caméraman du Magazine 2e Œil de Communication, présent sur les lieux, a vu sa caméra être ravie. « Telema Ekoki » demande la libération immédiate de ses membres arrêtés, alors qu’ils n’exerçaient que leur droit à la libre expression.

Contenu du mémo adressé à Nikki Haley

Dans ce mémo, le mouvement citoyen rappelle à Nikki Haley que le 29 mars 2017, en pleine discussion aux Nations-Unies sur la crise politique, économique et institutionnelle qui secoue violemment la République Démocratique du Congo, « vous avez dénoncé, Madame l’Ambassadeur, par une brève phrase concise, le drame que vit en ce moment le peuple congolais ; vous avez dit qu’en RDC il y a « un gouvernement corrompu et prédateur de son peuple ».

Et de poursuivre, « les Congolais ont aimé votre franchise et votre courage de dénoncer, haut et fort, la gravité de la situation d’un pays où tout un appareil étatique est tourné contre les intérêts et le bien-être de son propre peuple ! ».
« TELEMA EKOKI » revendique le rôle actif du souverain primaire, qui doit pouvoir exprimer son mécontentement envers des dirigeants inconscients qui ont confisqué le pouvoir d’Etat par la force et la répression politique. « Sous d’autres cieux, cette confiscation de pouvoir s’appelle, tout simplement, dictature ».

« Nous voulons un nouveau Président maintenant ! »

« Nous voulons un nouveau président » telle est la campagne lancée par ce mouvement, car l’actuel (arrivé fin mandat et ne devant plus se représenter à la magistrature suprême selon la Constitution en vigueur), «prive  le peuple congolais, et plus particulièrement la jeunesse, de toute opportunité et de tout espoir d’un futur meilleur. Nous ne voulons pas nous accommoder de la médiocrité des dirigeants actuels, dont le seul souci est celui de l’enrichissement personnel au détriment du développement de toute une nation ».

 Pour ce mouvement citoyen, le peuple congolais mérite d’avoir de quoi manger, avoir accès à l’énergie, scolariser les enfants, avoir accès aux soins de santé, jouir de ses droits humains les plus fondamentaux dont le droit à la vie, à la libre expression et le droit de choisir ses propres dirigeants, sans remplir ses prisons/mouroirs des prisonniers politiques comme des leaders de l’opposition Eugène Diomi Ndongala, Jean-Claude Muyambo, Eric Kikunda, Firmin Yangambi et tant d’autres, au point que la RDC est devenue une immense prison à ciel ouvert.

Ambassadrice du peuple congolais auprès de Trump

« Madame l’Ambassadeur, notre sit-in organisé le 18 octobre2017 devant l’Ambassade des Etats-Unis en RDC n’est que le démarrage d’une série d’actions de mobilisation des Congolais annoncées, afin qu’ils résistent, conformément à l’art. 64 alinéa 1 de la Constitution, à toute tentative d’instauration d’une dictature totalitaire au Congo-Kinshasa.

Pour ce faire, notre mouvement TELEMA EKOKI vous demande d’être l’ambassadrice du peuple congolais auprès du Président Donald Trump et auprès du Conseil de Sécurité des Nations Unies, pour qu’ils soutiennent ce peuple meurtri, appelé bientôt à se mobiliser contre un système d’asservissement et une armée des au service des intérêts d’un individu qui continue à humilier tout un peuple et à bafouer tous les appels à la raison lui adressés par la communauté internationale », peut-on lire.

 Ces jeunes concluent en disant que « ce gouvernement que vous-même vous avez défini comme prédateur de son peuple, n’a jamais représenté les intérêts du peuple congolais car ses animateurs sont au service exclusif d’un président dont la seule ambition est de se pérenniser au pouvoir, avec toutes sortes de subterfuges politiques et pseudo-juridiques… ».

Ils disent être convaincus que Nikki Hakey accepte de soutenir le peuple congolais, au nom du principe de l’ingérence humanitaire, afin que la RDC puisse devenir, enfin, un Etat de droit, une vraie démocratie où le principe de l’alternance démocratique est respecté et, surtout, un pays en voie de développement où l’argent du contribuable congolais n’est plus détourné mais employé pour l’éducation, la santé et l’épanouissement de ses enfants.

Par LM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s