MATINEE CITOYENNE DU MOUVEMENT « TELEMA EKOKI » DU SAMEDI 02/09/2017


TELEMA1 020917

TELEMA 2 020917
Entrer une légende

TELEMA 3 020917TELEMA 4 020917

Nous, jeunes de la République Démocratique du Congo, toutes tendances et catégories confondues, réunis au sein du mouvement politico-citoyen “TELEMA EKOKI”, réagissant par rapport au processus électoral devant mettre fin à la série de crises politique et socio économiques vécues depuis la nuit de temps et amplifiées
depuis quelques années à cause de la confusion politique entretenue par une frange de congolais détenteurs du pouvoir et qui l’exercent de manière excessive et en violation des droits du peuple qu’ils s’emploient à maintenir à la misère, à la pauvreté
et bafouant leurs droits fondamentaux notamment celui d’élire ses propres dirigeants. Cela est la cause de la détérioration des structures sociales, les graves
multisectoriels avec toutes les conséquences qui confirment l’incapacité du régime à
gérer la république à la satisfaction de la population.

En effet, afin de sortir le pays de ce désastre, il a été organisé sous l’égide des évêques catholiques un dialogue politique entre les partisans de Kabila signataires de l’accord de la cité de l’Union africaine le 18 octobre 2016, et le Front du changement c’est-à-dire le Rassemblement et le Front pour le respect de la constitution ; dialogue à l’issue duquel un accord a été signé le 31 décembre 2017
sur les closes ci-après :
Le second et dernier mandat de Monsieur Kabila s’est terminé le 19 décembre 2016 et ce dernier ne peut plus se représenter à une élection présidentielle en RDC ; Il est institué une période pré-électorale et électorale d’un an, allant du 31 décembre 2016 au 31 décembre 2016. Pendant cette période toutes les institutions à mandat électifs mais dont les termes ont expiré restent seront maintenues, y compris le président de la République jusqu’à la tenue des élections prévues au plus tard le 31 décembre 2017,
2
Le gouvernement de la République sera dirigé par un Premier Ministre
Présenté par le Rassemblement et nommé par le Président de la République,
La mise en place du Conseil National de Suivi de l’Accord et du processus électoral dirigé par le Président du Conseil des sages du rassemblement,
La décrispation politique par la libération des prisonniers politiques, le retour au pays des exilés politiques, l’arrêt des poursuites judiciaires dues aux tracasseries judiciaires à l’endroit des certaines membres de l’opposition,
La tenue des élections (présidentielles, législatives nationales et provinciales) au plus tard le 31 décembre 2017.
Aujourd’hui par des mécanismes nébuleux notamment de débauchage, Monsieur Kabila a saboté l’accord du 31 décembre en le vidant de toute sa quintessence sur tous les points rappelés. En conséquence, toutes les institutions de la république sont illégales et illégitimes;
La CENI doit à tout prix publier un calendrier électoral énumérant toutes les opérations et les dates de leur réalisation, y compris la date de la tenue des élections présidentielles et législatives qui doivent se tenir au plus tard le 31 décembre.
La publication d’un calendrier électoral est importante pour les points suivants :
Le calendrier électoral est un tableau qui comprend les opérations pré-
électorales, électorales et postélectorales. Il permet de visualiser l’ensemble du processus électoral et d’en assurer le suivi étape par étape. La publication du calendrier électoral, ne peut par conséquent, être liée à l’établissement du fichier électoral qui en fait partie.

La publication du calendrier électoral par la CENI est un acte d’engagement pour elle d’organiser les élections à date certaine et la garantie que les élections auront bel et bien à la date fixée par l’accord.

La publication du calendrier électorale est une annonce forte de la date du
départ de Monsieur Kabila du pouvoir et de la fin de son règne.
3
La publication du calendrier électoral prouve la volonté de la CENI et de
Joseph Kabila d’organiser les élections en décembre 2017.
La publication du calendrier électoral est un instrument de programmation financière pour le gouvernement et de préparation de la campagne électorale pour les candidats et les organisations politiques.
Pour toutes les raisons ci-dessus énumérées, la publication du calendrier
électoral est une exigence à la fois technique et politique faute de laquelle, la CENI aura prouvé son allégeance à la cause de Joseph Kabila qui ne veut pas quitter le pouvoir et qui aura sur ce fait cautionné un coup d’Etat constitutionnel et donc une haute trahison.

En tous les cas, pour nous la jeunesse congolaise valablement représentée par le mouvement TELEMA EKOKI, élections ou pas, le 31 décembre Joseph Kabila doit partir.
Les institutions politiques ayant prouvé le souci de modifier notre contrat social après avoir accumulé les tentatives de le torpiller, la cour constitutionnelle traduisant ostensiblement sa dépendance avec les arrêts rendus au-delà de sa mission et prouvant son incapacité à dire le droit ; dépourvue de ses deux ceintures de sécurité, la constitution comptera ultimement sur la mobilisation populaire pour enfin justifier les vies humaines arrachées dans la lutte pour la démocratie que le peuple congolais ne saura substituer à aucun compromis politique.

Voila pourquoi, le mouvement citoyen TELEMA EKOKI lance un appel solennel et pressant à la population congolaise, la jeunesse en particulier de tout bord et de toutes les couches à la mobilisation générale afin de déposer ce samedi 09 septembre à 10h un mémorandum de la jeunesse congolaise au Secrétaire Général des Nations Unies à travers son Représentant spécial et aux Etats-Unis afin de faire pression :

1. A la CENI de publier de toute urgence un calendrier électoral conforme à l’accord de a Saint Sylvestre indiquant les dates précises et opérations rassurant la tenue sans équivoque des élections au plus tard le 31 décembre 2017,
2. Au gouvernement congolais d’exécuter immédiatement et sans condition les mesures de décrispation obtenue par consensus dans l’accord du 31 décembre notamment par la libération de figures emblématiques encore en détention : Eugène DIOMI NDONGALA, Franck DIONGO, Jean Claude MUYAMBO, et l’arrêt immédiat des poursuites judiciaires contre quelques opposants notamment Moïse KATUMBI.
TELEMA EKOKI salue la détermination et le courage des syndicats de services
publics notamment les médecins, les enseignants, les enseignants à combattre les injustices sociales entretenues par le gouvernement avec à la base la discrimination sur le traitement salarial selon les services.

Les fonctionnaires de la Primature, de la Présidence de la Républiques et du Parlement n’étant pas plus importants que les instructeurs qui assurent l’avenir du pays en instruisant les futures dirigeants, ni supérieur aux médecins qui participent au secret divin des vies humaines, ni encore des nos militaires et policiers qui, pour le pays exposent leurs vies à tout moment mais qui du reste, sont clochardisés avec les salaires de misère et d’humiliation,

TELEMA EKOKI en appelle à la généralisation et radicalisation de la grève afin de faire respecter une fois pour toute la justice sociale qui est aussi constitutionnelle.

Notre credo étant de mourir débout que de vivre coucher, mourir un jour comme des lions que vivre mille ans comme des moutons, nous invitons la jeunesse congolaise à braver la peur et à se revêtir du courage et de la détermination libre et responsable.

 

Que vive TELEMA EKOKI

Que vive la jeunesse congolaise

Que Dieu bénisse la RDC

 

Publicités

Une réflexion sur « MATINEE CITOYENNE DU MOUVEMENT « TELEMA EKOKI » DU SAMEDI 02/09/2017 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s